Équipage : Nos conseils

Définissez le rôle de second à une personne
présente et compétente sur laquelle vous appuyer.

La perte de conscience ou l’incapacité du capitaine à manœuvrer autorise le second à prendre le commandement. Pour être cohérent, ce rôle de second est clairement déterminé par le capitaine à l’ensemble de l’équipage, ceci bien en amont de la survenue d’un incident et ceci de façon systématique.

L’embarquement d’un équipement personnel bien adapté est à vérifier avant de partir en mer. On a pu constater beaucoup d’optimisme de la part de certains équipages qui semblaient ignorer le froid, la soif et l’impact du vent et/ou du soleil. La mer restera toujours un milieu plutôt hostile à l’homme.

Le port de chaussures adaptées est vital, que ce soit pour embarquer ou débarquer du navire, ou se déplacer à bord sans risque de chute. Garder une main pour soi reste impératif. Sont à proscrire impérativement les chaussures de plages du type « tong », les chaussures à talons hauts ou bouts ferrés.

Le port de lunettes de soleil est incontournable également. Cela autorise au capitaine une vision sans faille sur le plan d’eau pour éviter les OFNI (Objets Flottants Non Identifiés). Pour l’équipage, compte tenu de la réverbération, c’est une protection indispensable pour préserver l’intégrité de la vue.

L’atmosphère humide, la déshydratation et la fatigue due aux activités nautiques pratiquées sont autant d’éléments qui favorisent une hypothermie rapide, surtout pour les enfants et personnes âgées. Assurez-vous bien que chacun emporte un nécessaire de change bien chaud et prévoyez beaucoup d’eau.

Laisser un commentaire